Heartless – Marissa Meyer

Salut tout le monde.

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour un article lecture consacré à Heartless de Marissa Meyer.

IMG_20171104_082008
Editeur: Pocket Jeunesse
Genre: Fantasy
Pages: 606


Résumé: « Vous êtes vous déjà demandé qui était la Reine de Cœur avant Alice aux pays des merveilles ?La Reine de Coeur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Coeur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union.
Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son coeur : Badin, le bouffon du Roi.
Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse… »


Heartless est une « réécriture » de conte. Il concerne Catherine, la reine de Cœur d’Alice aux Pays des Merveilles avant qu’elle ne devienne la méchante reine.

A la base, je ne suis absolument pas fan d’Alice aux Pays des Merveilles, mais j’avoue que cette lecture a vraiment été addictive et assez émouvante (et autant dire que les histoires d’amour ce n’est pas mon fort)

Tout au long de l’histoire, nous retrouvons des références à l’univers d’Alice et nous avons aussi de belles références à de petites douceurs sucrées… qui seront ravir les gourmands ^^

Cette histoire a été une très bonne lecture même si je dois avouer que parfois, je n’avais qu’une seule envie… secouer Catherine.

Bref, je vous recommande cette lecture.

N’hésitez pas à me dire si vous aussi vous l’avez lu et ce que vous en avez pensé.

Je vous souhaite un bon dimanche, et je vous dis à la semaine prochaine.

Mel.


Citations:

« Elle s’enferma dans le cabinet de toilette sous prétexte d’attacher ses cheveux. Son cœur battait la chamade tandis qu’elle brossait ses longues mèches en arrière et nouait un ruban au creux de son cou. Elle ignorait ce qu’elle avait dans la tête. Peut-être avait-elle complètement perdu la raison »


« La morale de cette histoire, bien sûr, est que la beauté est dans l’œil de celui qui regarde« 


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s